Azur Premium Services fait appel au référencement de RIA Création

L’agence de référencement web RIA Création est heureuse de vous présenter un nouveau client, signe de nouveaux défis. La société Azur Premium Services, qui louent des VTC à Nice, a en effet choisi notre agence pour améliorer la visibilité de son site web sur internet.

Page d'accueil d'Azur Premium Services

Azur Premium Services

Continuer la lecture

Vers une nouvelle réalité

Project_Morpheus_at_GDC_2014

Le mercredi 21 janvier au soir, Microsoft a fait une annonce très remarquée en permettant à un panel de journalistes enthousiastes de tester l’Oculus Rift, un nouveau casque de réalité augmentée. La rédaction de Ria Création, agence de référencement internet à Nice, vous en dit plus. Continuer la lecture

Les Nike du futur bientôt commercialisées

L’année 2015 est d’une importance particulière pour les amoureux de la trilogie culte Retour vers le futur. En effet, une majeure partie de l’action du second opus de la saga se déroule en 2015, alors que Marty McFly et Doc Emmet Brown atterrissent le 21 octobre sur la place de l’hôtel de ville de Hill Valley. Les Nike du futur seront, en hommage,  commercialisées à cette même date. La rédaction de Ria Création, agence de création de sites e-commerce à Nice, vous en dit plus sur une petite révolution technologique et sportive.les_nike_de_retour_vers_le_futur2_reference-550x379 Continuer la lecture

Plus de contrôle sur Internet

16076213769_0d3322aea4_kSuite aux attentats contre Charlie Hebdo, le gouvernement a mis en place des contraintes liberticides pour lutter contre « l’autoradicalisation des candidats au djihad sur Internet ». Pourtant, le nombreuses associations de défense des libertés sur internet dénoncent une diabolisation du web. Ria création, agence de référencement internet, vous en dit plus. Continuer la lecture

Retour vers le futur, de la fiction à la réalité

new_slider21Le patineur le plus célèbre au monde, Tony Hawk, s’est mis en scène en ce tout début d’année aux commandes d’un skate volant qui semblait tout droit sorti de la saga cinématographique Retour vers le futur. Il s’agissait malheureusement d’un montage. Pourtant le skate du futur existe bel et bien. Il s’agit du projet fou mené par une équipe d’ingénieurs californiens de l’entreprise Hendo. La rédaction de Ria Création, agence web à Nice, revient sur une petite révolution technologique.

Continuer la lecture

Cuba, la fin de l’île des déconnectés

flag-of-cuba_w725_h360Le mercredi 17 décembre 2014, la main tendue du président américain Barack Obama marque la normalisation des relations américano-cubaines et la fin de l’embargo qui pèse sur le pays depuis près de quatre décennies. La rédaction de Ria Création, agence web à Nice, vous dit tout sur les enjeux de cet évènement historique. Continuer la lecture

En France, Google enregistre 50 000 demandes d’oubli

google-485611_640.jpgLes chiffres ont été annoncés le lundi 15 décembre par Nick Leeder, directeur général de Google France, à l’occasion d’une interview accordée à BFM Business. Depuis le moi de mai 2014, la France est le pays européen dans lequel le plus grand nombre de demandes de suppression de résultats ont été envoyées. La rédaction de Ria Création, agence web à Nice spécialisée dans la création de sites et le référencement, vous dit tout sur les enjeux du droit à l’oubli. Continuer la lecture

RoboKado nous invite dans le Noël 2.0

Capture d’écran 2014-12-17 à 10.44.06Les fêtes de fin d’année sont l’occasion de se réunir autour d’évènements fédérateurs et conviviaux. Hélas, pour beaucoup d’entre nous, il s’agit aussi d’un difficile moment de réflexion à la recherche des cadeaux parfaits. Le site internet du journal Le Monde propose de mettre un terme à ces inquiétudes grâce à RoboKado, un générateur d’idées de cadeaux intelligent. La rédaction de Ria Création, agence web à Nice, vous en dit plus. Continuer la lecture

Les Google Glasses de luxe sont arrivées

Article mode aujourd’hui sur le blog de l’agence web RIA Création ! On vous a déjà parlé de la Google Glass voilà un an, il est temps de vous présenter les nouveaux modèles qui ne vous font plus passer pour des rigolos mononoclards.

Google Glass par DVF sur Net à porter Continuer la lecture

Le divertissement de Turing

Le monde du web a tremblé le 7 juin dernier et les médias spécialisés ont fait une bulle d’Eugene Goostman, un programme informatique qui aurait passé le test de Turing. Entre le coup de pub sensationnaliste et la réelle avancée technologique, l’agence web RIA Création revient sur le test de Turing.

Siri parlant d'Alan Turing

« Qui est ton papa et que fait-il ? »
Je ne peux pas vous le dire, mais je suppose qu’Alan Turing est le parrain de tous les agents intelligents tels que moi.

Rendons à César ce qui lui appartient, le test de Turing au cœur de cette émulation était une idée de jeu lancée à l’aube de l’ère informatique, en 1950, dans un article écrit par l’informaticien, mathématicien et cryptologue Alan Turing. Le jeu d’imitation décrit demandait à des juges humains de reconnaître leurs pairs, une machine se cachant parmi eux. Il ne s’agit pas vraiment de juger de l’intelligence de la machine, dans le sens où on lui demande seulement de converser 5 minutes par écrit avec des personnes et que cela ait l’air humain.

Dès sa diffusion, ce test a soulevé de nombreuses objections et il faut dire que les juges étant humains, il faut déjà supposer qu’eux sont capables de juger de l’humanité des autres, ce qui est un grand prérequis, les résultats le prouvent. Les conditions du test aussi peuvent faire sourire, à l’époque Turing s’était inspiré d’un jeu de société où un homme et une femme s’enfermaient dans deux pièces et leurs invités dans une autre devaient deviner qui est qui, seulement à l’aide de la conversation par messages écrits, le piège étant que les deux devaient se faire passer pour Madame.

Concrètement, le test se déroule donc sous forme de conversation, façon MSN Messenger, Facebook Messenger, etc. Un juge est mis en relation avec soit un autre juge, soit la machine. S’il vient à douter de l’humanité de son interlocuteur avant 5 minutes, le test est raté, que son interlocuteur soit humain ou pas. Donc le test peut considérer que des personnes n’ont pas un niveau d’humanité suffisant. Si plus de 30% des juges ne parviennent pas à douter de l’humanité de la machine au bout de 5 minutes, celle-ci aura passé le test avec succès.

Cleverbot en 2011 avait déjà réussi, lors d’un test grand public en Inde pendant un festival de sciences, à passer le test haut la main avec 59,3% de juges le pensant humain (et 63,3% des humains jugés humains par leurs pairs). Eugene n’est donc pas un précurseur, d’autant que plusieurs points doivent nuancer sa réussite. Il s’est officiellement fait passer pour un gamin ukrainien, donc les juges supposaient déjà qu’il ne maitrisait pas très bien la langue anglaise. Et avec ça de son côté, il n’a berné que 33% des juges.

Le buzz se sera donc vite éteint, puisque des spécialistes se sont empressés de remettre Eugene et le test lui-même à leur place de chatbot (un logiciel de discussion) et de divertissement pour geek.

Je te love nous fait confiance pour son référencement

Nouvel arrivant chez les clients de RIA Création, Je te love une boutique de lingerie essentiellement axée sur la vente de dessous sexy qui nous a choisi pour nous occuper de son référencement. Une première pour l’agence de référencement niçoise qui jusque-là n’avait pas encore travaillé sur le thème de la sensualité.

Continuer la lecture

Look’in Nice, notre nouveau client en référencement

L’agence web RIA Création est heureuse de présenter le site Look’in Nice, le projet d’une entreprise niçoise dirigée par Rennan Rossi, spécialiste du relooking à Nice. Loin du phénomène de télévision que nous connaissons, le conseil en image est un métier qui fait partie des outils qu’on peut utiliser pour affirmer sa personnalité face à ses interlocuteurs.

Page des étapes du relooking du site Look'in Nice, agence relooking Nice.

Continuer la lecture

Le média écrit reste majoritaire pour le référencement

Se faire voir sur internet en tant que site marchand, rien de plus facile, il suffit d’avoir un profil sur un des nombreux réseaux sociaux ! Mais se faire écouter, lire et observer, pour que cela ait du poids en termes de rentabilité pour votre e-commerce, là, c’est un peu plus compliqué. Heureusement, votre agence de création de sites web RIA Création est spécialisée en référencement de site internet.Panneaux de direction vers chacun des médias existant. Continuer la lecture

Knowledge Graph et référencement, pour le meilleur !

Enfin ! Enfin un moteur de recherche se met à la place des utilisateurs ! Le Knowledge Graph de Google, bien qu’à ses débuts, a pour objectif de comprendre réellement ce que vous voulez savoir, pour vous donner la réponse la plus pertinente, et plus seulement une liste de liens à farfouiller pour trouver votre réponse. C’est une révolution aussi pour la création site e-commerce, puisqu’il va falloir s’adapter à cette nouveauté, qui concerne essentiellement le référencement site internet.Exemple du Knowledge Graph de l'agence web RIA Création.

C’est (bientôt) fini le temps où, derrière votre écran, vous vous décarcassiez la tête pour trouver une combinaison de mots-clefs qui vous permette de trouver la réponse à votre question. Mine de rien, avec les dérives de la recherche basée sur les mots-clefs, chaque internaute s’est transformé en spécialiste du moteur de recherche sans le savoir. Rappelez-vous, la première fois que vous vous êtes mis devant Google, vous avez spontanément posé une question, « qui a réalisé Point Break ? », puis au fur et à mesure de votre pratique, vous avez changé de sémantique pour taper plutôt « point break réalisateur ». Ce qui a eu pour conséquence, pour chercher ne serait-ce qu’un livre quand on a oublié le titre et qu’on ne se rappelle que de détails, de devoir taper et retaper des mots-clefs, lire une page, une autre, retaper de nouveaux mots-clefs. On a cru que ce foutu moteur de recherche était vraiment niais, alors on tapait façon télégramme : « livre léonard de vinci femme tableau ». Pour trouver… rien. On a réessayé les phrases bien construites : « le livre qui parle de la femme qui est censée apparaitre sur le tableau de léonard de vinci ». Depuis peu cela donnait quelque chose (comment a-t-on pu oublier Da Vinci Code ?), même s’il n’y a que le premier résultat qui soit bon. Cela signifie en somme que Google, comme vous, comprend mieux quand vous parlez normalement. Autre avancée remarquable, avant, Google vous proposait des recherches ; maintenant, il vous apporte de vraies réponses. Mais il n’est pas sûr (de lui, de vous) donc il donne le choix grâce au Knowledge Graph.

Si vous possédez un site marchand, cela vous concerne directement puisque vos clients potentiels vont procéder de la même façon que vous pour vous trouver (après tout, vous êtes aussi un client potentiel pour d’autres boutiques en ligne). Pour manifester clairement que vous êtes le meilleur, avez les meilleurs produits, au meilleur prix avec la meilleure livraison, il va falloir le faire comprendre au Knowledge Graph, et c’est un peu différent qu’avant, quand il suffisait de bourrer vos méta-balises avec des mots-clefs. De plus le Knowledge Graph intègre depuis quelques semaines des publicités dans ce nouveau cadre d’information.

De l’obligation d’avoir un profil Google+

Pour les entreprises, les marques et toutes les boutiques en ligne qui n’avaient jusqu’à présent que deux options pour se faire connaître, le référencement naturel ou le payant (Google Adwords), le Knowledge Graph apporte une nuance. Rien qu’une agence web ne puisse faire pour vous, puisqu’il s’agit de créer (si ce n’est pas encore fait) un profil Google+ et de l’optimiser pour le Knowledge Graph. En effet, ce sont en partie les informations que vous renseignez dans ce réseau social qui apparaîtront dans le fameux cadre. C’est plutôt simple à faire, car lorsque vous créez un compte gmail, vous avez d’office un compte G+ joint, et si vous mettez une adresse, des photos et une visite virtuelle, ces informations apparaissent sur Google Map et maintenant également sur le Knowledge Graph. Pour un site marchand, remplir soigneusement toutes ces données est primordial pour offrir à vos clients une carte de visite complète et les inciter à franchir le pas (ou plutôt le clic).

Des résultats plus pertinents pour les utilisateurs

Le Knowledge Graph est capable de distinguer les nuances. C’est là toute son originalité et la révolution qu’il représente. C’est important car en réduisant l’angle de la recherche, Google la rend plus pertinente encore qu’en se basant sur les mots-clefs et le tissage des liens (de façon basique, c’est ce dont il s’agissait avant pour la recherche Google). Le client tape des mots-clefs, Google lui offre plusieurs options de sens, à force de restreindre sa cible le client tombe sur ce qu’il cherche, c’est-à-dire vous !

Des clients mieux ciblés

Autant les utilisateurs trouvent plus facilement ce qu’ils cherchent grâce au Knowledge Graph, autant les e-commerces trouvent de meilleurs visiteurs. Toujours grâce à la capacité de compréhension du Knowledge Graph, un visiteur qui vient sur votre site aura suivi un chemin balisé selon ses souhaits, donc il y a plus de chances qu’il soit satisfait, et devienne un client fidèle.

Des statistiques plus efficientes

Puisque les utilisateurs ont désormais un accès direct à l’information recherchée, les pages qui leur sont proposées sont censées correspondre exactement à ce qu’ils veulent. Il devrait y avoir une incidence sur le taux de rebond, c’est-à-dire quand un internaute quitte votre site après n’avoir consulté qu’une page, ce qui arrivait principalement car cela ne correspondait pas à ce qu’il voulait (recherche trop vague, site qui travaille des mots-clefs larges pour ratisser large). Ce taux devrait réduire car le Knowledge Graph aura épuré les résultats les moins pertinents, donc si l’utilisateur atterrit sur votre site, c’est qu’il doit y trouver un intérêt.

Des mots-clefs plus contextuels

Il y a encore peu, compiler des mots-clefs n’avait pas de sens pour le référencement, puisqu’il fallait surtout trouver les combinaisons de mots les plus tapées. Par exemple, pour un site qui vend des produits de beauté, il y a peu de chance que les internautes tapent « boutique en ligne de produit de beauté » mais plutôt simplement « produit de beauté ». Avec le Knowledge Graph, il va falloir référencer en contextualisant. Il faut se définir de la façon la plus juste possible et éviter les données vagues qui avant pouvaient tout de même ramener des clients (mais qui, on l’a vu, favorisait aussi un fort taux de rebond).

Google recentre ainsi sa principale activité sur l’utilisateur. Ce retour aux sources, qui est sa règle n°1, est une amélioration pratique. Cela permettra par exemple de faciliter le passage aux requêtes orales avec la Google Glass par exemple, ou les téléphones sous Android. À termes, nous allons réellement converser avec Google et obtenir des informations intéressantes.

Quant à la crainte de voir vos clients rester sur le pas de porte virtuel de votre site, elle est infondée. Si vous êtes un site marchand, les visiteurs seront toujours obligés d’entrer pour passer leur commande, créer un compte et payer. Du moins Google n’a pas encore étendu le Knowledge Graph à ce niveau.

Le Knowledge Graph fera de Google une entité intelligente

Nous vous avons parlé il y a peu du Facebook Graph Search, mais il n’y a pas que ce réseau social qui applique la théorie des graphes pour faciliter la vie des utilisateurs. Google a lancé le 16 mai 2012 pour les États-Unis le Knowledge Graph, c’est (pour faire court) le cadre d’informations que vous trouvez de plus en plus souvent sur le côté droit de votre page de résultats de recherche. Pour arriver à cela, Google a accompli encore une fois un travail de géant. L’agence web RIA Création s’est intéressée à cette nouvelle fonction de Google.Capture d'écran de la présentation du Knowledge Graph par Google.

Un graphe est une représentation mathématique des liens qui unissent les choses, cela permet de comprendre les rapports entre les entités, quels sont les liens les plus courts qui mènent d’une chose à l’autre, le chemin le plus long aussi. Ce que Google initie avec le Knowledge Graph, c’est une nouvelle façon de procurer aux utilisateurs ce qu’ils demandent, c’est-à-dire des informations. En améliorant l’application de la théorie des graphes sur les données qui se trouvent sur les sites internet, Google est en passe de rendre son moteur de recherche vraiment intelligent, compréhensif dans le sens où il sait de quoi vous parlez. Les ingénieurs de Mountain View pourvoient le moteur de recherche d’une capacité bien humaine, l’entendement. Il passe de moteur de recherche à moteur de connaissance (knowledge en anglais).

Pour faire simple, à l’origine la fonction de Google et des autres moteurs de recherche était de trouver le plus vite possible toutes les pages internet qui contenaient les mots que vous aviez tapé dans la barre, peu importaient le contexte, le sens et l’intérêt pour l’internaute. En affinant de plus en plus les modalités de pertinence, Google rendait peu à peu son moteur intuitif (mais pas encore intelligent). Non seulement il vous proposait les pages qui contiennent ces mots-clefs mais en plus il les classait selon l’intérêt que d’autres utilisateurs avaient manifesté avant vous, en cliquant sur telle page plutôt qu’une autre, mais là encore sans distinguer le sens. Ce n’était pas encore la panacée puisqu’il arrivait par exemple que des milliers d’internautes cliquent par réflexe sur le premier lien proposé alors qu’il n’était pas d’un grand intérêt, mais à force de clics, Google le laissait tout de même en première position. Autre indice que le moteur de recherche ne faisait que sortir de la caverne, la proposition de mots-clefs pendant que vous tapiez dans la barre était souvent un ramassis de bêtises (qui font bien rire les internautes). Bref c’était un peu la préhistoire et l’antiquité des moteurs de recherche.

En lisant notre article Comment Google cherche, vous aurez un aperçu de la recherche telle qu’elle était dernièrement, sa dernière évolution avant le Knowledge Graph. Avec cette nouvelle fonction, la pertinence se situe désormais au-delà des liens, puisque les ingénieurs de Google veulent chosifier les mots-clefs. Concrètement il faut que le moteur de recherche comprenne que ce que vous tapez, ce ne sont pas que des mots, ces mots représentent quelque chose de concret pour vous, et vous avez besoin de savoir quelque chose à ce propos. Pour vous apporter la meilleure réponse, Google Capture d'écran des résultats de la recherche "game of thrones" sur Google et les options du Knowledge Graph.change pour apprendre, apprendre à comprendre les choses et non plus seulement les liens (Things, not strings comme le disait Amit Singhal, l’ingénieur qui a annoncé cette nouvelle fonction pour le web américain en mai 2012).

Google a amélioré la recherche de trois façons. D’abord en catégorisant les résultats selon les ambiguïtés. En effet, il arrive que les mots que vous tapez aient plusieurs sens. Au lieu de proposer les résultats de toutes ses nuances pêle-mêle, Google vous propose les résultats d’une signification, la plus conséquente en termes de recherche, puis il met à disposition sur le côté les autres choix. Si par hasard c’était un de ceux-là que vous cherchiez, vous n’avez qu’à cliquer pour obtenir vos réponses. Par exemple vous avez tapé « game of thrones » pour trouver le nom de l’auteur du livre, histoire de vous y mettre parce que la série télé ne va pas assez vite à votre goût, le Knowledge Graph vous propose d’abord la série télévisée, vous cliquez sur la série littéraire pour obtenir votre information.

Deuxièmement, et c’est la partie la plus visible de l’iceberg, Google prépare un Meme "Batman slapping Robin" qui traduit la bêtise de réduire Knowledge Graph à un résumé de Wikipédia.résumé aux petits oignons pour vous éviter de rentrer dans les sites et de perdre du temps à la recherche de l’information tant désirée. Pour l’instant cela concerne les personnages célèbres, les lieux importants, les notions de connaissances (en sciences, en art, en religion, etc.), et aussi toutes les personnes et les sociétés qui ont un profil Google+. Tout n’y est pas encore, mais ça va venir. Ce résumé est extrait de diverses sources, officiellement Freebase, Wikipedia ou le World factbook de la CIA et beaucoup d’autres, considérées pertinentes parce que des milliers d’utilisateurs ont surfé dessus après avoir tapé les mêmes mots-clefs que vous. En plus, les quelques informations qui apparaissent dans ce nouveau cadre sont mises en avant de façon intelligente. Google sait ce que les internautes cherchent en priorité à propos d’un sujet, par exemple dans la grande majorité des cas la recherche « Robert Wadlow » concerne sa taille (c’était l’homme le plus grand qui ait existé), donc cette donnée va obligatoirement apparaître. Plus besoin de taper « robert wadlow taille » ni de rentrer dans la page Wikipedia ou Guiness Book of records pour la trouver, elle est là, sous vos yeux.

La troisième amélioration consiste à anticiper votre prochaine recherche et vous faire Capture d'écran de la recherche de "Games of thrones" sur Google, après avoir choisi une recherche plus précise.découvrir des nouveautés à propos de votre sujet. Reprenons l’exemple de Game of thrones. Quand vous avez cliqué sur le choix de la série littéraire, non seulement le cadre s’est rempli d’informations concernant exclusivement ce sujet, mais en plus les résultats de recherche eux-mêmes (sur la gauche) s’y sont restreints. Les mots-clefs ont été modifiés pour donner ce que Google estime plus pertinent, grâce à sa nouvelle intelligence. C’est pourquoi il y a « a song of ice and fire » à la place de « game of thrones » dans la barre de recherche, cela correspond plus à la série de livres puisque c’est ainsi que George R.R. Martin l’a nommée en anglais.

Le Knowledge Graph, c’est donc un peu votre bibliothécaire, votre médecin, Sherlock Holmes, Freud, Einstein, et même Robert Langdon, bref tout ce que vous pouvez imaginer comme expert dans son domaine, et qui vous restitue ses connaissances dans un petit cadre. Comme tout ce que fait Google, les travailleurs du web surveillent de très près les conséquences de chaque avancée pour adapter leur stratégie, en particulier pour le référencement internet et nous vous tiendrons bientôt au courant de ce que le Knowledge Graph change pour les référenceurs.

RIA Création présente sa nouvelle image

Cela doit bien faire quelques mois que le projet grandissait dans le giron de RIA Création, votre agence de création de sites web, et ça y est, elle est arrivée. La nouvelle image de l’agence, concrétisée dans un nouveau site, le tout en clair et en couleurs !

Nouvelle image de l'agence web RIA Création à Nice.

Continuer la lecture

Le référencement naturel, Graph Search, et vous !

Après avoir étudié de fond en comble l’aspect théorique du moteur de recherche superpuissant qu’est le Graph Search (GS) de Facebook, votre agence de référencement arrive tout doucement à la fin de sa leçon.

Vous l’aurez donc bien compris, cette nouvelle fonctionnalité joue un rôle très important dans le référencement internet. C’est pourquoi, en tant que propriétaire d’un commerce, il est impératif que vous fassiez en sorte que Facebook considère votre entreprise comme pertinente afin de bien la classer dans les résultats de recherche. « Mais comment m’y prendre ? » vous demandez-vous. La réponse est : en maximisant votre présence sur le réseau social ! Bien que d’apparence simple, cette solution vous demande pourtant d’agir sur plusieurs fronts en même temps.

Continuer la lecture

Paylib, le service de paiement français à l’assaut de PayPal

En tant que spécialiste de la création de site e-commerce, votre agence web Nice RIA Création s’intéresse aujourd’hui à une actualité qui a récemment secoué le secteur du commerce en ligne. Le 17 septembre dernier, la Banque Postale, BNP Paribas et la Société Générale ont en effet annoncé la création de leur nouveau service de paiement en ligne Paylib, qui se pose déjà comme le futur concurrent de PayPal. Les trois banques françaises mettront cette solution gratuitement à disposition de leurs quelques 23 millions de clients, à partir du 24 septembre prochain.

Continuer la lecture

Pourquoi il faut vous lancer dans l’e-commerce cette année

Avec 45 milliards d’euros de chiffre d’affaires* en France en 2012, soit la 6ème place mondiale, l’e-commerce est LE secteur économique en plein essor. Si vous souhaitez saisir la balle au bond, il ne faut toutefois ni tarder, ni vous lancer sans projet solide, au risque de perdre de l’argent plutôt que d’en gagner. RIACréation, agence web Nice spécialisée dans le référencement internet, vous délivre quelques clefs pour partir du bon pied sur le chemin de l’e-commerce.

Continuer la lecture

L’agence RIACréation est heureuse de vous présenter son nouveau client : Cup & Beverage

RIACréation, agence web à Nice spécialisée dans le référencement et la création de sites internet, est fière de vous présenter son nouveau client : Cup & Beverage. Notre agence a pris en charge avec succès la refonte intégrale de son site internet. Désormais, cette boutique en ligne spécialisée dans le matériel de bar fait confiance à RIACréation pour l’hébergement de son site et pour lancer prochainement son référencement internet.

Cup & Beverage est un fournisseur de référence en matériel destiné aux professionnels de la restauration, aux cafés et aux bars à jus et à smoothies. Il assure la distribution d’équipements performants et innovants, tels que des blenders, des mixeurs et des presses agrumes professionnels.

Cup & Beverage offre également une large sélection de consommables : gobelets en carton, transparents, PET, mais aussi des pailles et des porte-gobelets. Il propose de plus des gobelets personnalisés, et compte dans ses clients la firme multinationale RED BULL, qui lui a confié la production de ses gobelets en PET pour l’Europe.

Les professionnels font également appel à cette jeune société pour s’approvisionner en préparations pour frappés, smoothies et cafés. Cette boutique en ligne offre ainsi au meilleur prix une large gamme de sauces, sirops, de bases crème et café de qualité, pour des boissons de qualité.

Ses clients originaires de toute l’Europe et du Moyen Orient lui font confiance pour ses prestations et ses articles soignés. Cup & Beverage met en effet un point d’honneur à satisfaire au mieux sa clientèle, pour beaucoup composée de gérants de bars et de cafés exigeants, par un service irréprochable. Cette entreprise distribue les produits des plus grandes marques, telles que Waring pour ses blenders ou Simply Smoothie, le leader mondial du smoothie, pour ses préparations.

RIACréation est heureuse de collaborer avec cette société à l’envergure internationale, dont la réputation n’est plus à faire auprès des professionnels, et qui lui fait appel pour accroître son rayonnement sur la toile.

Google Analytics, ou comment faire venir et revenir les clients sur votre site

Voici quelques temps qu’à l’agence web Nice RIACreation, nous nous posons des questions sur le géant Google. En tant qu’outil de travail, a fortiori quand on travaille sur internet, il nous sert principalement à rechercher des informations, l’orthographe d’un mot pour la rédaction, une nouveauté dans l’écriture d’un script pour le développement, un tuto pour le graphisme, etc. Mais la société de Mountain View fait tout pour être encore plus qu’un mode d’emploi universel. Nos clients faisant appel à nos services de création de site ou de référencement internet pour gagner de l’argent, nous nous devons de leur fournir les outils les plus efficaces. Google Analytics est l’un d’eux.

Le service d’analyse d’audience proposé par Google n’a pas vu le jour à Mountain View mais à San Diego, chez Urchin Software Corporation. Rachetée par le géant, Urchin a par la même cédé son principal atout, le logiciel Urchin. Celui-ci propose donc de rendre compte quotidiennement, hebdomadairement ou mensuellement du trafic qui transite par un site web. Du temps d’Urchin, cela coûtait 495 $, avec Google Analytics, c’est gratuit.

Les mots clef qu’a tapé l’internaute avant de cliquer sur votre site, combien de temps il y est resté, d’où il était connecté, tout ceci est collecté par quatre petits cookies lâchés par Google Analytics dès que l’utilisateur a ouvert votre page internet, si vous avez souscrit à l’offre. Avant de préciser le travail des cookies, restons un moment sur leurs fonctions. Ils vont chercher certains types d’informations :

  • Comment l’internaute arrive sur votre site : par un moteur de recherche, via une newsletter, par un site partenaire, en ayant tapé directement l’adresse, etc.
  • Quel chemin il parcourt sur votre site : quelles pages il consulte, le temps qu’il reste sur chacune, le chemin qu’il a suivi entre elles, etc.
  • Ce qu’il fait sur votre site : ce qu’il met dans le panier, ce qu’il enlève, ce qu’il achète finalement, ce qu’il met en favori, s’il commente, s’il remplit un formulaire d’inscription, s’il s’inscrit à la newsletter, s’il partage sur un réseau social (Facebook, Twitter, etc.)
  • Qui est votre visiteur : les coordonnées de connexions (pays, ville, adresse), la langue utilisée, etc.

Les cookies en question sont donc actifs dès que l’internaute arrive sur votre page utilisatrice de Google Analytics (sinon, ça ne marche pas). Tant que celui-ci est sur votre site, les cookies accomplissent leur mission de collecte, ils crawlent, un peu comme les Google bots dont on a parlé dans un article précédent, mais indépendamment d’eux. Une fois la page fermée, l’un d’eux s’arrête, puis le deuxième 30 minutes après, le troisième six mois après, le dernier reste actif deux ans.

Une fois les informations collectées, Google Analytics vous délivre des rapports. Un utilisateur bien informé peut désactiver les cookies, afin de naviguer sur le net sans être « fliqué » mais cela n’arrange pas les affaires des e-commerces. En effet, grâce aux informations collectées par ses cookies, Google Analytics peut vous expliquer quels mots-clef mènent à votre site plus facilement, et même quel profil d’internaute vient acheter à coup sûr. C’est ainsi que vous apprenez ce que les internautes ont recherché sur internet avant de tomber sur vous, soit qu’ils vous cherchaient, soit qu’ils cherchaient autre chose et sont tombé sur votre site. Et c’est ainsi que vous devez modifier votre campagne de référencement en fonction de ces données. En tant que spécialiste, notre équipe de référencement travaille chaque jour à améliorer les positions de nos clients avec les indications de logiciels tel que Google Analytics.