Cuba, la fin de l’île des déconnectés

flag-of-cuba_w725_h360Le mercredi 17 décembre 2014, la main tendue du président américain Barack Obama marque la normalisation des relations américano-cubaines et la fin de l’embargo qui pèse sur le pays depuis près de quatre décennies. La rédaction de Ria Création, agence web à Nice, vous dit tout sur les enjeux de cet évènement historique.

La fin du blocus est aussi celle de « l’île des déconnectés ». Il s’agit de l’appellation donnée à l’île par Yoani Sanchez sur son blog « Generation Y ». La dissidente d’origine cubaine salue la fin d’un embargo anachronique qui promet de lever les restrictions que l’état cubain impose à sa population lorsqu’il s’agit de la liberté d’expression sur internet.

La normalisation des relations diplomatiques et économiques amorcées par le régime aura comme première conséquence le développement d’infrastructures de télécommunications qui mettront fin au blocus du web.

Pour le petit état des Caraïbes, il s’agit d’une véritable révolution technologique. La majorité de la population cubaine ne peut toujours pas accéder aux nouvelles technologies, notamment en raison des tarifs prohibitifs pratiqués par les cyber-cafés locaux. Le salaire moyen à Cuba s’élève à 19 dollars alors que le prix d’une heure d’utilisation du réseau coûte 5 dollars. De plus, le gouvernement cubain censure les blogs dissidents. Depuis l’année 2011, l’île bénéficie d’une connexion internet (très limitées) au travers d’un câble sous-marin qui les relie au Venezuela. La fin du blocus devra aussi annoncer celle de la censure, souligne Yoani Sanchez.

La rédaction de Ria Création vous dit à très bientôt pour de nouvelles actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam