Plus de contrôle sur Internet

16076213769_0d3322aea4_kSuite aux attentats contre Charlie Hebdo, le gouvernement a mis en place des contraintes liberticides pour lutter contre « l’autoradicalisation des candidats au djihad sur Internet ». Pourtant, le nombreuses associations de défense des libertés sur internet dénoncent une diabolisation du web. Ria création, agence de référencement internet, vous en dit plus.

La majeure partie des médias annonce que les frères Kouachi se seraient radicalisés lors de leurs nombreux séjours en prison. Pourtant, au lendemain des attentats commis conter Charlie Hebdo, le gouvernement a immédiatement envoyé à Bruxelles les décrets d’application de la loi Loppsi 2. Il s’agit du dernier rouage législatif permettant le blocage administratif d’un site par un juge.

Pour Adrienne Charmet-Alix, coordinatrice des campagnes de la Quadrature du Net, il s’agit tout simplement d’un Patriot Act à la française qu’elle dénonce dans une interview passionnante accordée au journal Le Monde. Qu’est-ce-que le Patriot Act ? Il s’agit d’un disposition législatif d’exception liberticide mis en place aux USA à la suite des attentats de 11 septembre 2001. Le Patriot Act autorise notamment la mise sur écoute, ainsi que le recours à la torture, sans procédure préalable, sur tout individu soupçonné de terrorisme.

Adrienne Charmet-Alix dénonce la mise en place de mesures inutiles et liberticides découlant des dérives de la diabolisation des nouvelles technologies par les médias et les autorités, à quelques jours des manifestations historiques en soutien à Charlie Hebdo et au nom de la liberté. Son discours fait notamment écho au clip de l’institut pour la santé place le jeu vidéo sur le même plan qu’alcool et cannabis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam