Acheter des J’aime sur Facebook

Avoir des milliers de fans sur Facebook, c’est le rêve de vous, entrepreneur, en particulier si vous possédez un e-commerce, car vous espérez qu’ils sont autant d’acheteurs. Jetez un œil au dernier article de l’agence web à Nice si vous souhaitez en savoir plus sur les méthodes de partages sur ce réseau social. Restez ici si vous vous intéressez à l’achat de J’aime.

Réactions J'aime J'adore Haha à une publication sur Facebook.

Payer Facebook pour augmenter l’audience

Facebook vous promet d’atteindre beaucoup plus de monde avec vos publications et, en plus, de façon ciblée (selon le sexe, l’âge et les intérêts des membres) en passant par la fonction Mettre en avant. Vous trouverez encore plus de paramètres via Facebook for business et l’onglet Publicités. Cela vaut-il le coup ? Et puis comment ça marche d’abord ?

Facebook, on l’a vu et on le sait, accueille désormais des millions de membres. 1 milliard et 9 millions dans le monde pour être précis, dont 31 millions d’utilisateurs actifs en France (¹). Parmi ces membres, beaucoup (c’est un doux euphémisme) ne connaissent pas votre page. Mais beaucoup (on vous le souhaite) pourraient être intéressés s’ils en entendaient parler (s’ils en lisaient un post). Du coup, Facebook se propose de mettre en relation visuelle votre publication et le public potentiellement intéressé.

Vous préparez comme indiqué ici votre publication (Facebook y ajoute quelques conditions à respecter, comme de ne pas utiliser une image avec du texte, qui serait trop assimilée à de la publicité -étrange, puisque ça en est- bref). Vous ciblez votre audience désirée et Facebook se charge d’aller afficher votre précieux post sur l’accueil de ces personnes qui ne vous connaissent ni d’Ève ni d’Adam, ainsi que chez ceux qui vous connaissent, qui formeront la portée organique.

Vocabulaire

Portée totale : le nombre de comptes Facebook sur lesquels la publication est apparue

Portée organique : le nombre de comptes qui l’ont vue parce qu’ils sont fans de votre page

Portée payée : le nombre de comptes qui ne connaissaient pas votre page mais qui font partie de votre ciblage

Facebook n’aime pas les fausses mentions J’aime

Il existe d’autres façons d’acquérir des J’aime, indépendamment de la publicité établie par Facebook. Aucune d’elles n’est tolérée par le réseau social (²), mais légalement parlant, il n’y a rien qui l’interdise (sauf celle qui consiste à pirater des comptes pour les faire aimer artificiellement des pages, bien qu’il n’y ait pas vraiment de punition non plus).

Divers référenceurs (³) ont testé les sites qui proposent ce service. Parmi ces sites, certains ne font que profiter de l’occasion, d’autres sont des filous avec lesquels vous n’aurez jamais gain de cause (des J’aime étrangers, pas le total payé, etc.). Dans tous les cas, ces membres n’interagiront plus jamais avec votre page, ils ne savent même pas qu’ils vous aiment.

Les versions « propres » ont l’avantage d’offrir du J’aime de comptes réels et volontaires, ciblés selon quelques paramètres, comme pour la publicité Facebook. Elles obtiennent ces J’aime en échange de diverses faveurs et avantages sur des plateformes de jeu (Tu veux une vie à Bousculade de Bonbons ? Clique J’aime !). Du côté pirate, il y a la version collaborative (des membres de Facebook ont installé sciemment une application qui va aimer en leur nom des publications contre rémunération ou avantages) et la version sauvage, où l’on force purement et simplement des comptes à aimer.

Tout ça pour ça

D’après notre expérience, acheter des J’aime n’est que rarement utile. Que ce soit avec Facebook ou d’une autre manière. Cela peut avoir son effet dans la mesure où les utilisateurs donnent plus de crédit à une page qui montre déjà qu’elle plait à quelques dizaines de personnes, alors oui, au démarrage sur Facebook, on peut tenter ce genre de chose. Pour promouvoir un produit en particulier et ponctuellement, aussi. Mais grossir le compte de fans, ça n’a en fait aucune incidence ensuite sur le site et la vente.

Un de nos clients qui propose un produit unique et a dépensé un budget de plusieurs centaines d’euros par mois en Mise en avant n’a obtenu que très peu de ventes directement via Facebook, il a fallu lui faire comprendre que la stratégie n’était pas la bonne. Les e-commerces que nous conseillons utilisent avec parcimonie la Mise en avant, à bon escient, avec des objectifs rationnels, et ils en sont satisfaits.

Si vous espérez une émulation particulière, il faudra plutôt compter sur la méthode naturelle, la seule qui vous attache des fans qui sont là pour le fait qu’ils apprécient vos publications, votre produit, votre activité ou votre marque. Quant à la conversion en chiffre d’affaires, c’est encore une autre histoire !

Sources :
¹ http://www.alexitauzin.com/2013/04/combien-dutilisateurs-de-facebook.html (régulièrement mis à jour)
² https://www.facebook.com/business/a/page/fake-likes/
³ http://www.presse-citron.net/?s=like et https://www.easybear.fr/blog/achat-j-aime-fans-facebook-utile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *