Indices sur l’avenir de l’e-commerce

La Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance – la Fevad –, dont la vocation est de réunir l’ensemble des acteurs du commerce en ligne et de la vente à distance, suit l’évolution du marché au travers de nombreuses études et d’indicateurs. Pour l’agence web Ria Création, c’est une source inépuisable d’informations fiables et utiles puisque la création de sites e-commerces constitue le cœur de son activité.

Le mot "shop" qui signifie magasin en anglais.

https://pixabay.com/fr/users/geralt-9301/

Récemment, nous avons jeté un œil à l’enquête que la Fevad a menée conjointement avec le magazine LSA sur l’avenir de l’e-commerce vu par les dirigeants français des principaux sites actifs dans ce domaine (l’étude a été réalisée entre le 23 février et le 16 mars auprès d’un panel de 96 dirigeants de sites). Elle offre un éclairage complet et actualisé, et permet notamment d’appréhender l’évolution de l’emploi, des investissements ou encore des choix stratégiques.

Des acteurs positifs et motivés

Les perspectives économiques tirées de cette étude sont assez réjouissantes. Par exemple, 85 % des e-commerçants se disent optimistes pour l’avenir de leur business. Aussi, on note que les effectifs ont augmenté de 57 % en 2015 et que les intentions de recrutement des e-commerces pour 2016 concernent 52 % des entreprises. 77 % des dirigeants s’attendent à une croissance de leur chiffre d’affaires pour l’année en cours et 62 % anticipent une augmentation de leur performance financière. D’autre part, notons que 60 % des e-commerçants français sont présents à l’international (60 % depuis la France, 40 % grâce à une filiale locale et 22 % via une market place). 69 % des dirigeants interrogés envisagent une forte augmentation de leurs ventes à l’international dans les deux ans à venir.

Quelles stratégies établir ?

Dans cette étude, les e-commerçants ont eu à définir leurs cinq axes marketing et communication prioritaires. Les voici :

  • 74 % vont accentuer le référencement naturel de leur site
  • 55 % vont se concentrer sur l’e-mailing
  • 54 % vont faire davantage de référencement payant à l’aide de Google Adwords
  • 50 % vont renforcer le brand content (l’histoire que véhicule une marque, un produit, au travers de contenus)
  • 41 % vont plancher sur le retargeting (l’offre ciblée).

Ils ont aussi dressé un « top 5 » des investissements prioritaires :

  • 66 % vont investir dans la publicité et le marketing
  • 60 % dans la relation client
  • 60 % dans l’IT (les nouvelles technologies de l’information et de la communication)
  • 47 % dans la recherche et le développement
  • 45 % vont privilégier les investissements à l’international.

Au vu de ces données, il semble que les acteurs du e-commerce vont continuer d’innover, d’affiner leurs méthodes et de dynamiser un marché assez ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam