L’innovation Facebook : vers un langage télépathique et universel ? -2

Jeudi dernier, on vous parlait du laboratoire de Facebook – Building 8. Piloté par Regina Dugan (voir photo), ce haut lieu de la recherche a de sacrées ambitions. Parmi celles connues, on retient surtout la volonté de transmettre ses pensées à la machine. « Qu’il s’agisse de « cup » ou « taza », les mots utilisés pour qualifier une tasse ont trait à une réalité similaire », a relaté la directrice du labo.

« L’activité cérébrale manipule bien d’autres informations que la seule orthographe des mots. Comprendre l’idée qu’ils recouvrent, leur sémantique, pourrait permettre un jour de partager ses pensées indépendamment du langage parlé ». Et d’ajouter : « un jour, dans pas si longtemps, il pourrait être possible pour moi de penser en mandarin, et pour vous de le ressentir immédiatement en espagnol ». De la science-fiction ? À l’agence web, on demande à voir. En tout cas, le projet a de quoi fasciner.

Regina Dugan, chercheuse et directrice du laboratoire Facebook Building 8.

https://www.flickr.com/photos/poptech/

Dispositif ludique et médical

À terme, grâce à cette nouvelle technologie, on pourrait transmettre à la machine 100 mots à la minute, simplement à l’aide de capteurs disposés sur le crâne – donc non invasifs. Au-delà de la prouesse technologique que cela représenterait, ce dispositif aurait pour double vocation de devenir un genre de « prothèse de langage pour les personnes souffrant de troubles de la communication, ou un nouveau moyen de donner des instructions dans la réalité augmentée », avance la chercheuse. Facebook travaille en partenariat avec une douzaine d’universités américaines. Pour l’heure, on n’a été capable de ne taper que 8 mots/minute, et avec un implant dans le cerveau.

Le cerveau, super machine sous-exploitée

Pour bien se rendre compte de la magie de la chose, penchons-nous sur quelques données clés. 100 mots à la minute, c’est cinq fois plus que ce que l’on est capable de taper sur un smartphone avec nos pleines capacités physiques et mentales. C’est quasiment aussi rapide qu’une conversation orale, via laquelle on débite ente 110 et 180 mots/minute.

La chercheuse Regina Dugan explique que le cerveau humain peut brasser l’équivalent d’un téraoctet de données par seconde. C’est énorme et on a du mal à se le représenter. On estime que c’est comparable au streaming de 40 films en HD simultanément ! Ce qui est « drôle », c’est qu’en réaction à ça, nous nous exprimons à la vitesse d’un modem des années 80. Lol.

Concluons cette pseudo démonstration de nos capacités avec une phrase assez juste de Dugan : «  Au final, le langage n’est qu’une compression avec perte de nos pensées ». Vu à l’aune de cette déperdition, le système de communication riche et universel étudié par Building 8 (voir lien en début d’article) changerait presque la face de l’humanité.

Warning : vers une collecte (encore plus) massive de données intimes ?

Le dispositif qui verbaliserait nos pensées soulève tout de même quelques questionnements. Facebook ponctionnerait-il (encore) davantage de données, plus secrètes encore, qu’actuellement ? Cela reviendrait-il à devenir un livre ouvert, sans plus aucun contrôle sur ce que l’on veut verbaliser ou non ? Où iraient ces données ?

Regina Dugan explique que non. Il ne s’agirait pas d’espionner toutes nos pensées mais d’identifier les mots que nous voulons activement partager, avant qu’ils ne deviennent un son.

Scoop sensuel

Notons que Regina Dugan a levé le voile sur un deuxième objectif surprenant : entendre avec la peau. (What?). L’initiative s’inscrit toujours dans l’idée de rendre la relation cerveau/ordinateur plus naturelle. Pour rappel, l’oreille humaine transforme les mots et les sons en fréquences transmises au cerveau. De la même manière, il s’agirait de transmettre directement ces fréquences en les faisant ressentir à l’utilisateur via son épiderme.

Plus besoin de parler la même langue. Plus besoin de se parler même, pour s’entendre, se rencontrer, se comprendre, se ressentir…

Avouez que ça laisse rêveur.se.

Rendez-vous sur la page Facebook de RIA Création pour partager vos réactions à ce sujet !

Parmi les sources :
http://plus.lefigaro.fr/tag/f8
http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/04/20/32001-20170420ARTFIG00100-facebook-travaille-sur-la-telepathie-entre-les-ordinateurs-et-les-hommes.php
http://www.20minutes.fr/sciences/2052967-20170419-dicter-pensee-defi-labo-secret-facebook-baptise-building-8
À lire sur Numerama : Facebook croit à la communication télépathique pour faire disparaître la barrière de la langue
http://www.leparisien.fr/high-tech/facebook-veut-lire-et-ecrire-vos-pensees-19-04-2017-6868863.php http://www.lopinion.fr/edition/economie/regina-dugan-l-artillerie-lourde-chez-facebook-100896

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *