Pokémon Go, la déferlante -2

Avec pas moins de six millions de joueurs dans l’Hexagone en moins d’un mois, accoler le mot déferlante au jeu Pokémon Go n’est pas exagéré. Sorti en France le 24 juillet et déjà largement téléchargé avant via des moyens détournés, le jeu est désormais connu par près de neuf Français sur dix. À l’agence web Ria Création, on fabrique des sites e-commerces mais on est surtout curieux. Nous y avons consacré un premier article mais avions envie d’aborder encore quelques points avec vous.

Une peluche Pikachu cachée dans l'herbe sèche.

https://www.flickr.com/photos/sadiediane/

Qu’en pensent les Français ?

Parce que c’est certain, ils sont nombreux, les adeptes de la pokéball virtuelle. Mais qu’en pense l’opinion ? La réponse est piquante : 76 % des Français voient dans ce phénomène une tendance générale à se consacrer à « des loisirs de plus en plus puérils ». C’est en tout cas ce que révèle un sondage Ifop réalisé pour le quotidien Metronews. Par ailleurs, l’étude montre que 72 % des sondés redoutent les attroupements en cette période de menace terroriste. Or, c’est justement ce qu’engendre le jeu, des réunions de zombies à smartphones aux endroits bourrés de Pokémon et d’outils nécessaires pour avancer dans le jeu, les pokéstops.

Outre ces aspects plutôt négatifs, 68 % de la population interrogée voit en Pokémon Go des facettes bien plus sympas : cela permet de sortir, de marcher, de découvrir ses environs sous un autre jour et de faire des rencontres. C’est déjà pas mal ! Et c’est exactement ce qu’a fait Kévin, agent municipal de 28 ans, à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône). À force de parcourir des dizaines de kilomètres autour de l’Étang de Berre avec ses amis, il peut se targuer d’être le premier Français à avoir capturé les 145 Pokémon (et d’avoir gagné en condition physique, certainement).

Profil du joueur-type

Figurez-vous que le joueur-type est en fait une joueuse ! Les demoiselles seraient 13 % à parcourir la ville en quête de petites bestioles aux noms bizarres, contre 10 % de garçons. Amusant. Un jeu qui met presque tout le monde d’accord et rappelle de vieux souvenir à certains. 35 % des joueurs se régalaient devant le dessin animé Pokémon, début 2000. 35 % d’autres ont même eu l’occasion de jouer à la première version du jeu sur Game Boy à partir de 1996 au Japon et de 1999 en France. Vous avez dit coup de vieux ?

Et ces nostalgiques de Pierre, Sasha et Ondine ont largement élu Pikachu comme leur Pokémon préféré, avec 43 % des suffrages. Il est suivi par l’espèce de tortue bleue Carapuce (20 %) et par l’attendrissant Rondoudou (17 %). En revanche, Psykokwak est contraint d’affronter son impopularité, il a été relégué à la toute fin du classement (3 %). Pauvre canard hypnotique…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *