J’ai commandé des pizzas sur Facebook

Facebook innove toujours plus. Son dernier objectif en date : concurrencer l’App Store d’Apple, rien que ça. Votre agence web Ria Création se passionne pour les nouveautés technologiques. Alors son équipe rédactionnelle, chargée du référencement sur Google, a glané quelques informations sur le sujet.

"Facebook" écrit en blanc sur un fond bleu.

https://pixabay.com/fr/users/Simon-3/

Facebook devrait annoncer sa nouvelle fonctionnalité le 12 avril. Son projet vise à nous permettre de dialoguer par messagerie instantanée avec un logiciel d’intelligence artificielle. « Pour quoi faire ? », nous demanderez-vous. Eh bien pour commander une pizza, acheter un billet d’avion ou n’importe quel autre service. Au lieu d’aller à la pêche aux infos, services ou produits sur un site internet, vous enverrez un simple message sur la messagerie instantanée de Facebook : Facebook Messenger.

Comment ça marche ?

Vous aurez affaire à ce qu’on appelle des « bots », pour « robots » (prononcé à l’anglaise), récent fruit de la recherche en intelligence artificielle. Une fois sur Messenger, vous formulerez votre demande par écrit, dans un langage normal. Un peu comme si vous dialoguiez avec le pizzaïolo directement (« Je prendrai une reine sans champignon, supplément fromage »). En réalité, c’est un robot qui traitera votre demande.

Avec 800 millions d’utilisateurs de Facebook Messenger, cette fonctionnalité devrait rencontrer son public. Plus besoin de télécharger diverses applications. Il suffira de confier une fois son identifiant bancaire à Facebook pour réaliser ses achats de la manière la plus simple. Une reconversion en vue pour le réseau social ? Au cas où poster des mots d’humour, d’humeur et des photos ne suffirait plus ?

Un doigt sur un écran qui appuie sur des icônes affichant une note de musique, un cœur, des outils de bricolage ou encore le logo Facebook.

https://pixabay.com/fr/users/geralt-9301/

Un magasin de robots

En plus d’annoncer la naissance de cette fonctionnalité, le bébé de Mark Zuckerberg pourrait proposer un « bot store ». En fonction de ses besoins, l’utilisateur irait y choisir ses « bots », soit des extensions logicielles supplémentaires.

Cette innovation pourrait porter un sérieux coup à la santé des « App stores » – magasins en ligne d’applications mobiles – de Microsoft, Google et Apple. Notons que les « bots » ne sont pas réservés aux sites e-commerces. On peut aussi les solliciter pour nous fournir le topo d’une actualité particulière, par exemple. C’est en tout cas ce que propose le site américain d’information Quartz.

Alors, êtes-vous prêt à discuter avec des robots et à les envoyer faire vos courses en ligne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam