2017 : encore une belle année pour l’e-commerce

Après le bilan e-commerce 2016 positif dressé mardi (rattrapage par ici), nous poursuivons sur notre lancée, en mode « madame Irma de l’économie en ligne ». Bien sûr, nous ne lisons pas vraiment dans une boule de cristal digitale. En notre qualité d’agence de création de sites e-commerces, nous vous devons un certain sérieux. Nos infos proviennent donc d’une enquête fouillée, menée par la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad), alliée au Consumer Science & Analytics (CSA)*.

Liasses de billets de banque près d'un ordinateur et d'une calculette, en vue de faire des achat sur le web.

https://pixabay.com/en/users/vanmarciano-1310286/

Dépenser autant ou plus en 2017

Un peu comme l’an passé, 98 % des e-acheteurs déclarent avoir fait des achats sur internet en 2016. 58 % d’entre eux s’y sont adonnés au moins une fois par mois. En revanche, la fréquence d’achat a augmenté de 21 % par rapport à 2015. La tendance est encore plus prononcée chez les 25-34 ans (68 %), les CSP+ (71 %) et chez les Parisiens/Franciliens (65 %).

Des e-acheteurs conquis donc, qui annoncent, pour les trois-quarts, avoir l’intention de dépenser autant en 2017 qu’en 2016. 19 % d’entre eux envisagent même de dépenser davantage.

Dans quoi dépensent-ils leur argent, ces Français ?

L’enquête montre que la vente en ligne de vêtements glane la première place. Elle représente 57 % des dépenses. La deuxième place revient aux produits culturels (48 %), suivis par les chaussures (37 %) et le tourisme/les voyages (36 %).

On note que de nouvelles intentions d’achat se dessinent en 2017. En premier lieu, les e-acheteurs déclarent envisager de dépenser plus en bons d’achat à valoir en magasin ou en ligne, mais également en repas commandés via internet.

Le succès des emplettes sur smartphone

On note que le taux d’équipement en smartphone continue de grimper. Il passe de 81 % en 2015 à 87 % en 2016. Dans ce domaine, les 18-24 ans restent les mieux armés. Ils sont 95 % à posséder l’outil et se font rattraper par les 25-34 ans qui atteignent désormais le même pourcentage (+6 points par rapport à 2015).

Ça évolue aussi chez les 35-49 ans (91 %, +8 points) et chez les CSP- (92 %, +12 points). 24 % des e-acheteurs passent donc par leur smartphone lorsqu’il s’agit de faire les boutiques. Et puisque les sites internet sont de mieux en mieux conçus pour accueillir cette pratique, voilà une tendance qui ne devrait pas faiblir de si tôt.

*Institut d’études marketing et d’opinions.

Parmi les sources :
Enquête FEVAD/CSA sur les perspectives d’achats sur Internet en 2017
http://www.fevad.com/bilan-2016-e-commerce-france-cap-70-milliards-a-ete-franchi/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam