La chasse aux « fake news » est lancée -3

La chasse aux « fake news » continue sur internet. Chez RIA Création, on n’avait pas fini de vous en parler. Vous êtes-vous déjà servi de Décodex, l’outil de vérification de l’information mis au point par des journalistes du quotidien Le Monde ? Il nous semble, à l’agence web RIA Création, que l’initiative est excellente.

Capture d'écran du moteur de recherche Décodex, Le Monde.fr.

Capture d’écran du moteur de recherche Décodex, Le Monde.fr.

Comment a-t-on procédé ?

L’équipe de l’outil Décodex – mis à la disposition des internautes début février – a recensé plus de 600 sites internet français, anglais et allemands. Le but de cette démarche est d’aider les lecteurs d’infos en ligne à faire le tri parmi les sources sérieuses, les sources satiriques et/ou incertaines.

Le Monde a souhaité nous aider à répondre au genre de questions suivantes :

  • Est-ce un média citant ses sources et vérifiant ses informations ?
  • Est-ce un site fabriquant ou propageant de fausses informations ?
  • Est-ce un site militant ne mentionnant pas son affiliation politique ?

Ces sites sont classés dans cinq catégories dont chacune est identifiable via une couleur. « Nous distinguons en gris les sites collectifs, donc non classés, comme Wikipedia, en bleu les sites parodiques, comme Le Gorafi ou NordPresse, en rouge les sites pas du tout fiables, complotistes ou trompeurs, comme le portail IVG.net qui, sous couvert d’informations, veut manipuler les femmes pour les décourager d’avorter, en orange les sites peu fiables ou très orientés, type FdeSouche, ou les attrape-clics qui republient des informations non recoupées, et enfin en vert les sites très fiables« , explique Samuel Laurent, patron des Décodeurs du Monde.

Notons que Décodex ne censure ni ne favorise qui que ce soit. Sa grille de lecture (voir méthodologie ici) vise avant tout à savoir si les informations présentées sont fiables, quelle que soit l’orientation politique de l’émetteur. Il vise aussi à préciser qui dirige, écrit, possède le site ou canal consulté.

À quoi ça ressemble ?

L’utilisation de Décodex est ultra simple et gratuite. La vidéo ci-dessus vous l’explique très bien. Mais pour ceux qui n’ont pas envie de la regarder, nous nous fendons de quelques explications. En tapant www.lemonde.fr/verification, vous tombez sur un moteur de recherche dans la barre duquel il vous suffit d’entrer le nom du site à vérifier. Une petite bannière apparaît alors, vous indiquant le degré de fiabilité de la plateforme. Très pratiques, il existe des extensions destinées aux navigateurs Chrome et Firefox qui indiquent en temps réel la qualité du site consulté. L’équipe de Décodex a aussi travaillé à l’élaboration d’un robot Facebook ainsi qu’à des articles pédagogiques, notamment destinés aux enseignants, leur apprenant à vérifier leurs sources et à analyser la qualité de l’information affirmée.

À perfectionner, humblement

L’équipe de ce justicier de l’information avoue volontiers que son système est perfectible, assurant vouloir « améliorer et compléter cet outil, en fonction de vos remarques et de vos critiques, et lui adjoindre d’autres fonctionnalités. Nous voulons aussi mobiliser une communauté d’internautes volontaires pour nous épauler. Nous travaillons également avec des chercheurs autour de la question de l’automatisation des vérifications, ce qui contribuera à enrichir notre outil ».

Nous ne sommes pas prêts de nous arrêter de décoder ! À suivre.

Parmi les sources :
http://www.lexpress.fr/actualite/medias/contre-les-fake-news-le-monde-degaine-decodex_1875079.html
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/23/le-decodex-un-premier-premier-pas-vers-la-verification-de-masse-de-l-information_5067709_4355770.html
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/23/l-annuaire-des-sources-du-decodex-mode-d-emploi_5067719_4355770.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam