Comment Google cherche ?

Chez Google, la recherche c’est LE leitmotiv. Non seulement c’est leur nature, le moteur de recherche, mais les chercheurs de Larry Page et Sergey Brin ne cessent de l’améliorer. Et ils y reviennent toujours, même si de temps en temps ils vont voir ailleurs s’ils ne peuvent pas changer le monde. D’ailleurs, même quand ils travaillent dans d’autres domaines, comme la Google Glass ou des téléphones mobiles, ils y incluent leur moteur de recherche. Et quand ils n’en font pas une fonction de leur nouveauté, ils utilisent celle-ci pour améliorer leur recherche, ce qu’ils ont fait avec Google Books.

En somme, la recherche Google cherche pour vos recherches mais aussi pour leur recherche. Cela vous semble obscur ? C’est pour vous aider que le référencement internet est devenu une spécialité de notre agence web à Nice !

Lire la suite

Google Glass : une nouvelle vision du monde

Logo Google

En matière de référencement internet, bien crédules sont ceux qui, aujourd’hui encore, affirment que Google ne détient pas le monopole du web. Car même si l’irréductible Baidu résiste encore et toujours à l’envahisseur, le moteur de recherche chinois pourrait se trouver fort dépourvu face à l’inexorable progression du géant de Mountain View.

Non content d’asseoir sa suprématie en matière de recherche numérisée, Google se rend chaque jour un peu plus indispensable et incontournable à notre quotidien d’humain pressé. Zoomer sur la maison de campagne d’Obama ou trouver un coiffeur à moins de 100 m de chez soi sans avoir à éplucher les pages jaunes, semblait déjà être le must absolu en matière d’innovation ; mais il n’en est rien à côté de ce que nous concocte actuellement les cervelles technoïdes de la Sillicon Valley …

Pour ceux qui, par mégarde, auraient raté le lancement du nouveau « gadget connecté » de la firme américaine, modestement baptisé Google Glass, voici un petit rappel des fonctionnalités de ce dernier et des terribles inquiétudes qu’il suscite.

Le futur à portée de pupille

C’est l’effervescence du côté du Googleplex. Tout le monde en parle près de la machine à café et les rumeurs vont bon train non loin des bureaux : Sergey Brin, co-fondateur de Google, aurait eu une idée de génie. Une idée qui pourrait bien bouleverser les normes sociales, comme l’ont fait jadis les téléphones mobiles et les smartphones de nos jours … Une paire de lunettes munie d’un capteur photo et vidéo capable d’obéir au doigt et à l’œil de son utilisateur.

Ces bésicles high tech, susceptibles de faire pâlir les Alain Afflelou et autres Générale d’Optique, sont dotées d’un accéléromètre (permettant de ressentir le mouvement), d’un gyroscope (pour la gravité), d’une puce Wi-Fi, d’un micro, d’un haut-parleur et d’un CPU (un processeur) relativement « puissant » selon leur créateur. L’enjeu ici est de faire entrer l’utilisateur dans le monde de la « réalité augmentée » (comprenez rajouter des éléments virtuels à l’univers qui nous entoure).

Muni de ces lunettes intelligentes, l’Homme sera capable d’obtenir plusieurs informations sur l’objet qu’il aperçoit, la personne qu’il croise ou l’auteur d’une œuvre qu’il contemple : le tout en un clin d’œil !

Des lunettes « pour les gouverner tous »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Google n’est guère apte à converser ou trouver de justes arrangements concernant les nombreuses objections dont il fait l’objet. C’est ce dont nous avons été témoins lors de l’affaire Google books et la question épineuse du copyright

Avec Google Glass, un autre problème se pose : la protection de la vie privée. Au-delà du look Terminator relativement inquiétant que ces binocles confèrent à leur porteur, on peut légitimement se demander quel est le niveau d’intrusion de ces montures futuristes dans nos vies. Ce petit gadget a en effet la capacité de tout filmer, comment savoir si nos moments d’intimité ne sont pas parachutés à notre insu sur la toile ? Les rapports humains sont-ils en danger avec ce nouveau joujou ? « Impossible de savoir si l’on est enregistré ou non ; et si c’est le cas, il sera impossible de l’arrêter », s’alarme-le blog de Creative Good.

Faut-il donc accueillir cette innovation comme un formidable progrès ou serait-ce une menace à appréhender ?

Une affaire à suivre…